Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Une corrélation entre les seniors victimes d’escroqueries et leur cerveau ?

26 Mai 2017, 05:12am

Publié par Louis Lacaze

Une corrélation entre les seniors victimes d’escroqueries et leur cerveau ?

Trop souvent des seniors se retrouvent victimes de démarcheurs qui réussissent à leur vendre des placements miracles ou des produits dont ils n’ont nul besoin. Pour conserver leur indépendance, les aînés doivent rester aptes à compter la monnaie, payer les factures, gérer un compte en banque ou choisir leurs investissements financiers. Ces activités exigent des connaissances mathématiques, de la mémoire, de l’attention, l’aptitude à prendre les bonnes décisions au bon moment et du bon sens.

Des auteurs ont soumis des personnes atteintes de déficit cognitif léger à des séries de batteries de tests mesurant leurs facultés de gestion et ont recherché d’éventuelles corrélations avec des modifications de différentes zones du cerveau objectivées par IRM. Aucune activité cérébrale particulière n’a pu être détectée de façon indiscutable à ce jour.

Des corrélations intéressantes ont toutefois frappé les chercheurs.

Une modification du volume du gyrus angulaire, zone du cerveau impliquée dans le calcul a pu être notée. Une diminution du volume du cortex frontal médian, région impliquée dans les capacités d’attention et d’acquisition cognitives, accompagne une baisse des résultats des tests de capacité financière chez les personnes légèrement atteintes de la maladie d’Alzheimer.

D’autres recherches ont montré que des personnes ne présentant aucun signe de démence mais victimes potentielles d’escrocs d’après les résultats obtenus aux tests administrés présentaient moins de substance grise dans l’ensemble du cerveau et en particulier dans les lobes frontaux et temporaux. Des recherches plus avancées devront rechercher si ces modifications sont annonciatrices d’une vulnérabilité des seniors face aux sollicitations douteuses.

Les chercheurs espèrent que les progrès de la recherche contribueront à conserver et à améliorer les capacités de gestion des seniors, pas seulement à prédire leur déclin. Ils souhaitent qu’un jour il soit possible de renforcer, de protéger les zones du cerveau impliquées dans le domaine financier.

Commentaires de Bernard Pradines : l’étude française PAQUID a identifié quatre conséquences cognitives susceptibles d’orienter vers une démence débutante. Parmi elles figure la gestion défaillante du budget familial quand elle était assurée auparavant par la personne considérée.

Source.

Quatre références sont inclues dans la publication suivante :

et aussi :

Seniors Often Have Trouble Managing Money, Medicines  https://medlineplus.gov/news/fullstory_165025.html

 

Researchers from the Netherlands did, and found that the vast majority of seniors over age 85 needed help with finances.

 

Les familles doivent-elles tout savoir sur l’état de santé des seniors ?

23 Mai 2017, 05:01am

Publié par Louis Lacaze

Des auteurs américains ont interrogé 30 personnes de plus de 75 ans et 23 personnes proches de séniors de plus de 75 ans au cours d’une à dix séances de discussion pour définir le désir d’être informées des familles et le degré de partage de l’information accepté par les seniors.

Sept conclusions ont émergé de cette étude :

1 – Le partage de l’information implique des responsabilités ressenties différemment par les seniors et leurs familles.

2 – L’accès à l’information par les familles peut avoir des effets inattendus.

3 – Les seniors ne veulent pas se sentir « espionnés » par leurs proches.

4 – Les seniors désirent conserver leur pouvoir de décision le plus  longtemps possible.

5 – Ce pouvoir de décision pourra être  progressivement transféré aux familles en fonction de l’état de santé du senior.

6 – Ce transfert devra s’effectuer progressivement, de préférence en situation d’urgence, en veillant à respecter l’autonomie du senior.

7 – Il n’existe pas de marche à suivre standard, chaque cas est particulier.

Commentaires de Bernard Pradines

Au fur et à mesure que son état de santé se dégrade, la personne âgée peut être progressivement dépossédée de toute décision la concernant, en particulier dans le domaine de  la santé. Il s’agit d’un problème récurrent lors de l’accompagnement de ces patients. De manière générale, l’entourage est trop hâtif dans sa volonté de régenter la vie de son aîné au risque de lui retirer son autonomie de décision. Actuellement, le principe de l'anticipation semble faire des progrès en France par le biais de la personne de confiance, des directives anticipées, du mandat de protection future ou de l'habilitation familiale.

Sources :

Crotty BH, Walker J, Dierks M, Lipsitz L, O'Brien J, Fischer S, Slack WV,
Safran C. Information Sharing Preferences of Older Patients and Their Families. JAMA Intern Med. 2015 Sep;175(9):1492-7.

Habilitation familiale

19 Mai 2017, 05:30am

Publié par Bernard Pradines

Vous connaissiez :

  • La sauvegarde de justice
  • La curatelle
  • La tutelle
  • Le mandat de protection future

Connaissez-vous l’habilitation familiale ?

 L'habilitation familiale permet à un proche (descendant, ascendant, frère ou sœur, époux, partenaire de Pacs, concubin...) de solliciter l'autorisation du juge pour représenter une personne qui ne peut pas manifester sa volonté.

Voir :