Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

La mort n’est pas l’ennemie. L’ennemie c’est la douleur

18 Octobre 2016, 05:39am

Publié par Louis Lacaze

La mort n’est pas l’ennemie. L’ennemie c’est la douleur

Dans les hôpitaux américains il arrive qu’on entende déclarer que tel médecin est « dans le coup » ou qu’il est « à côté de la plaque ».

Il est « à côté de la plaque » quand il s’obstine à prescrire des soins lourds et douloureux à des patients qui se rapprochent inéluctablement de la mort. Quand il se comporte comme s’il ne voyait pas que personne ne peut échapper à la mort et qu’au lieu de faciliter le départ du patient il augmente ses souffrances et l’angoisse des familles.

D’autres praticiens au contraire  « sont dans le coup ». Lorsqu’ils savent que le patient avance vers une mort plus ou moins proche, qu’il n’existe pas de traitement efficace  connu, ils entament une discussion directe et franche. « Vous avez un cancer qui va évoluer plus ou moins vite mais qu’on ne peut  pas guérir. Il existe bien des traitements, mais ils ne feront que retarder l’échéance. Ils peuvent être douloureux, difficiles à supporter. Vous avez le droit de les refuser, de refuser la réanimation cardio-pulmonaire. La décision vous revient, nous vous accompagnerons dans vos choix, mais c’est à vous de décider. Je suis médecin, je dois vous guider et non vous commander. Je suis là pour soulager ».

Dans un environnement où la complexité  de la médecine est omniprésente on ne doit pas se tromper de cible. La mort n’est pas l’ennemie. La souffrance inutile est l’ennemie. Primum nihil nocere. 

Source

Dr James C. Salwitz cancérologue  The enemy is not death. The enemy is needless suffering

http://www.kevinmd.com/blog/2016/05/the-enemy-is-not-death-the-enemy-is-needless-suffering.html

Commenter cet article