Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Nous ignorons nos infirmières. Qui va donc rester pour nous soigner ?

7 Mars 2017, 06:37am

Publié par Louis Lacaze

Nous ignorons nos infirmières. Qui va donc rester pour nous soigner ?

Au cours de ses visites, le docteur Kirsch a souvent l’occasion de constater qu’une infirmière se retrouve avec un nombre  anormalement élevé de patients à suivre. En fait lorsqu’une de ses collègues est absente, sa charge de travail retombe sur le personnel présent. Une question se pose : une infirmière qui se retrouve surchargée de travail conserve-t-elle tous ses moyens et toute son efficacité ? Cette question posée aux administrateurs d’établissements de santé reste généralement sans réponse.

Les infirmières souffrent de cette indifférence, ont l’impression d’être poignardées dans le dos et de n’être qu’une quantité négligeable.

A notre époque de pénurie financière on peut s’interroger sur les conséquences de cette politique de recherche systématique de rentabilité dans le domaine de la santé. Si nous restons indifférents devant les conditions de travail des infirmières ne serons-nous pas les premiers à en supporter un jour les conséquences ?

Source :

 Michael Kirsch

Commenter cet article

Laurent 08/03/2017 10:35

Il est temps de s'en préoccuper, depuis 20 ans combien de fois ai-je été confronté à cela?
Comme m'avait répondu le directeur d'une chaîne d'établissement pour personnes âgées côtée en bourse, un matin de Noël où je lui disait qu'il manquait un agent et que ça nous mettait dedans pour distribuer les médocs (eh oui, c'était une amp qui distribuait les médocs car je ne pouvais faire tous les étages seul ): "qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse?"
Eeehh oui, ça veut dire demerde toi!
Simplement il y a vingt ans, je lisais déjà dans le journal local des mises en garde des dérives liées au fait de mettre des gestionnaires sans expérience de terrain à la tête des établissements...Il nous faut juste vingt ans pour réaliser la vanité de conneries institutionnalisées qui ont pourtant été annoncées.
Mais si on me met à la tête du truc, ou n'importe quelle autre IDE, avec la même paye et l'expérience du terrain en plus, ça marcherait autrement mieux.
Mais cela voudrait dire reconnaître la vraie valeur du travail d'une infirmière.....et ça!.....

Pradines 08/03/2017 17:40

Merci Laurent. Cela va sans dire mais il est indispensable de ne pas se taire. L'éthique devrait intégrer au plus vite la démarche citoyenne pour améliorer la situation.