Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Le coût des technologies, non l’espérance de vie, explique l’augmentation des dépenses de santé

6 Juin 2017, 05:07am

Publié par Louis Lacaze

Le coût des technologies, non l’espérance de vie, explique l’augmentation des dépenses de santé

On pourrait croire que l’allongement de l’espérance de vie entrainerait l’augmentation des dépenses de santé. Des études récentes donnent à réfléchir sur la situation aux USA.

Il est traditionnellement admis qu’une comparaison  des dépenses en fonction de l’âge des populations montre que, par rapport à une tranche âgée de 19 à 65 ans, la dépense est multipliée par 2 pour la tranche de 65 à 74 ans, par 4 pour les personnes âgées de 75 à 84 ans  et par 6 pour ceux qui ont 85 ans et plus.

Une approche différente a pu montrer que les dépenses de santé n’augmentaient que de 30% pour la tranche de 65 à 80 ans, tandis que les frais d’hospitalisation portaient à 1000% les dépenses accompagnant les cinq dernières années de vie.

Ces chiffres peuvent  impressionner si on prend en considération leur valeur relative mais ils le sont beaucoup moins si on ne retient que leur valeur absolue : il n’est pas tout à fait exceptionnel de rencontrer une personne de 65 ans qui n’a que très rarement rencontré un médecin, un opticien ou un dentiste. Elle n’aura coûté à la communauté que quelques centaines d’euros pendant des dizaines d’années. Par contre si par la suite un court séjour à l’hôpital s’impose, le pourcentage relatif des dépenses augmentera vertigineusement alors que la dépense effective n’aura rien d’exorbitant en valeur absolue.

Vivre plus longtemps n’entrainerait donc pas une augmentation des dépenses exagérée puisque une majorité de seniors de plus de 85 ans sont toujours actifs et en relative bonne santé. Les maladies cardiaques, le cancer du côlon, les fractures de la hanche voient leur fréquence diminuée.  Seules les cinq dernières années présentent un coût élevé causé par des technologies de plus en plus élaborées – et coûteuses. Retarder leur apparition ne représente pas une charge insurmontable pour la société.

Source :

Commenter cet article