Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Vaccination antipneumococcique chez les personnes âgées

25 Août 2017, 11:32am

Publié par Bernard Pradines

Vaccination antipneumococcique chez les personnes âgées
Vaccination antipneumococcique chez les personnes âgées

Le pneumocoque a la réputation d’être un tueur des personnes âgées, en particulier dans le contexte de la grippe hivernale. La vaccination est peu pratiquée en France. Pourtant, les recommandations lui laissent la part belle du fait du nombre de pathologies en relevant chez les personnes de plus de 65 ans.

Les voici résumées après un bref glossaire :

VIH : virus de l’immunodéficience humaine

IP : infection à pneumocoque

VPC13 : vaccin pneumococcique conjugué 13-valent : Prevenar 13® (conjugué)

VPP23 : vaccin pneumococcique non conjugué 23-valent : Pneumo 23® (non conjugué)

A partir de l’âge de 2 ans, la vaccination est recommandée pour les patients à risque.

J'ai noté en caractères bleus et gras les pathologies fréquentes chez les personnes âgées :

a) immunodéprimés (patients concernes par les recommandations de vaccination des immunodéprimés et patients atteints de syndrome néphrotique) :

- aspléniques ou hypospléniques (incluant les drépanocytoses majeures);

- atteints de déficits immunitaires héréditaires;

- infectes par le VIH, quel que soit le statut immunologique;

- sous chimiothérapie pour tumeur solide ou hémopathie maligne;

- transplantés ou en attente de transplantation d’organe solide;

- greffes de cellules souches hématopoïétiques;

- traités par immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie pour une maladie auto-immune ou inflammatoire chronique;

- atteints de syndrome néphrotique.

b) non immunodéprimés porteurs d’une maladie sous-jacente prédisposant a la survenue d’IP :

- cardiopathie congénitale cyanogène, insuffisance cardiaque;

insuffisance respiratoire chronique, bronchopneumopathie obstructive, emphysème;

- asthme sévère sous traitement continu;

- insuffisance rénale;

- hépatopathie chronique d’origine alcoolique ou non;

- diabète non équilibré par le simple régime;

- patients présentant une brèche ostéoméningée, un implant cochléaire ou candidats a une implantation cochléaire.

Pour les personnes (adultes et enfants) âgées de 5 ans et plus, à risque élevé d’une infection pneumococcique, quel que soit le risque :

- les personnes non antérieurement vaccinées reçoivent la primo-vaccination pneumococcique par une dose de VPC13 suivie 8 semaines plus tard d’une dose de VPP23. Le schéma est identique (séquence VPC 13 suivi de VPP 23) que la personne soit ou non immunodéprimée.

- les personnes qui n’ont reçu antérieurement que le vaccin VPP23 pourront recevoir une injection du VPC13 si la vaccination antérieure remonte à plus de 1 an ; l’injection ultérieure du VPP23 sera pratiquée avec un délai minimal de 5 ans par rapport à la date de l’injection du VPP23.

- les personnes déjà vaccinées suivant la séquence VPC13 - VPP23 pourront recevoir une nouvelle injection du VPP23 en respectant un délai de 5 ans après la précédente injection de ce même vaccin.

Exemple :

Bernard P. a 67 ans. Il est vacciné par Pneumo 23® le 25 octobre 2016 sans avoir effectué au préalable l’injection de Prevenar 13®. Quelle attitude doit-il adopter sachant qu’il est porteur d’une affection à risque ? Quelles seront les dates de sa prochaine vaccination par le Prevenar 13® et de celle par le Pneumo 23® ?

 Source : http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinations_2017.pdf

Commenter cet article