Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GérontoLiberté

Personnes âgées : propositions pour le monde d’après. Deuxième thème : l’actionnariat

20 Novembre 2020, 06:27am

Publié par Bernard Pradines

Image issue du site : http://www.realites.com.tn/2015/04/conference-sur-lethique-professionnelle/

Image issue du site : http://www.realites.com.tn/2015/04/conference-sur-lethique-professionnelle/

Extraits :

"La question est la suivante : est-il éthique, moral, de profiter financièrement des revenus des personnes âgées et de leurs familles lorsque celles-ci sont obligées de recourir à un hébergement en établissement ?

Ainsi, une proposition pour le monde d’après pourrait être formulée en ces termes : tout bénéfice réalisé dans une activité relative à l’accompagnement des personnes âgées devrait être réinvesti dans ce secteur et non attribué à des actionnaires, même partiellement."

Texte :

En France, Korian est le premier groupe en capitalisation boursière devant DomusVi, Les Opalines, Noble Age, etc.[1]

Le secteur privé à but lucratif des EHPAD en France s’accroit régulièrement en pourcentage de parts de marché. Il représente 21 % des places en EHPAD en 2015, tous statuts confondus. Sa progression est spectaculaire entre 2011 et 2015 puisqu’il accroit ses capacités de 12,4 % alors qu’il ne s’agit que de 0,8 % pour le secteur public hospitalier et de 4,4% pour le secteur public non hospitalier. [2]

Trois sources de financement sont à l’œuvre : hébergement à la charge des résidents et de leurs familles, dépendance à celle des Conseils Départementaux et soins à celle de l’Assurance Maladie. L’actionnariat intéresse désormais un secteur a priori vécu comme non marchand : celui des établissements et services aux personnes âgées.

Pour près de la moitié des ressources, ce système est donc financé par de l'argent public : dépendance (Conseils Départementaux) et soins (Assurance Maladie).

La marge des actionnaires est réalisée sur le budget d’hébergement.

Pour les EHPAD privés, cette marge a bondi de 4,9 % en 2015 à 7,8 % en 2017, bien davantage que dans la grande distribution.

En soi, le principe de l’actionnariat est constitutif du modèle économique actuel. La question est la suivante : est-il éthique, moral, de profiter financièrement des revenus des personnes âgées et de leurs familles lorsque celles-ci sont obligées de recourir à un hébergement en établissement ? Cette question se situe au-delà de l’efficacité économique de ce dispositif. Il serait intéressant qu’une enquête d’opinion soit réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population française.

Ainsi, une proposition pour le monde d’après pourrait être formulée en ces termes : tout bénéfice réalisé dans une activité relative à l’accompagnement des personnes âgées devrait être réinvesti dans ce secteur et non attribué à des actionnaires, même partiellement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article