Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Nous sommes mortels

29 Mai 2015, 08:05am

Publié par Papi

Nous sommes mortelsNous sommes mortels

Le Dr Gawande, chirurgien et gériatre, se souvient de ses années d’études où les étudiants cherchaient à acquérir des compétences et ne voyaient pas que la mort faisait partie de l’équation. Au cours de sa carrière il a pu découvrir les limites de la formation reçue. Devant un patient atteint d’un cancer incurable exigeant une opération qui ne peut que prolonger ses souffrances, il est difficile de reconnaître son impuissance et d’en informer le malade. Dans un premier temps on peut être rebuté par la gériatrie qui voit défiler des malades atteints de pathologies multiples, qui n’entendent pas ou ne comprennent pas ce qu’on leur dit. Mais on connaît la joie de leur permettre une meilleure qualité de vie et souvent de rester chez eux.

« Est-ce-que je vais mourir ? » Le Dr Gawande a aussi appris  à ne pas répondre à cette question d’une patiente terrorisée  par «non, bien sûr que non» mais par « je m’inquiète». Ce qui est une forme d’honnêteté et une manifestation d’empathie à l’égard de la personne.

Sources :

Le Dr Gawande, chirurgien et gériatre américain a récemment publié Being Mortal. Medicine and What Matters in the End. 282 pages. Metropolitan Books/Henry Holt & Company. $26.

Cet ouvrage a fortement marqué les esprits. Il a été présenté dans de très nombreuses publications, voici deux références :

Un article du New-York Times 

http://www.nytimes.com/2014/10/17/arts/being-mortal-by-atul-gawande.html

Un article dans le blog Geripal :

 http://www.geripal.org/2015/02/atul-gawande-being-mortal-documentary.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Geripal+%28GeriPal%29

Une recherche dans Google donne quantité d’autres présentations du livre.

Et si Charlie-Hebdo était le plus sérieux et le plus moral des journaux ?

26 Mai 2015, 07:10am

Publié par Bernard Pradines

Et si Charlie-Hebdo était le plus sérieux et le plus moral des journaux ?

J’ai retrouvé un article écrit par Charb dans le numéro 1150 du 2 juillet 2014.

Sous le titre suivant : « Euthanasie, la foire au n’importe quoi », l’auteur fait allusion à l’affaire d’un médecin qui a défrayé la chronique en 2014 :

« Donc, si on est tout seul au fond de sa blouse à être convaincu qu’il faut mettre un terme à la vie de ce qu’on considère comme un mourant, on peut le faire. »

Il  poursuit ainsi quelques lignes plus bas :

« Mais qu’il décide seul de qui doit vivre et qui doit mourir dans son service, ça fout les jetons. »

Puis un peu plus loin, Stéphane Charbonnier poursuit  avec l’humour qui lui était habituel : 
« Demain, si, moi qui ne suis pas médecin, je décide d’abréger la vie de ma grand-mère parce qu’elle est mal-en-point, la seule formalité à remplir sera de passer devant un tribunal qui confirmera ma bonne foi. Je n’ai pas respecté les règles déontologiques de la profession de médecin ? Et alors ? Je ne suis pas médecin, je vous dis ! »

En hommage à un grand homme qui avait bien compris les risques d'une banalisation du mot "euthanasie"

Un bon outil pour vaincre la solitude des seniors en Grande-Bretagne : la ligne argent

22 Mai 2015, 06:18am

Publié par Papi

Un bon outil pour vaincre la solitude des seniors en Grande-Bretagne : la ligne argent

Créée il y a tout juste un, an cette ligne téléphonique gratuite a reçu près de 300 000 appels de personnes âgées cherchant principalement à vaincre leur solitude. Plus de la moitié ont appelé parce qu’elles n’avaient personne à qui parler.

Le personnel de la ligne argent a été formé pour :

- apporter amitié et conseils,

- mettre en relation les personnes avec diverses structures,

- proposer des appels téléphoniques pour entretenir l’amitié,

- protéger et soutenir ceux qui souffrent de maltraitance. Une correspondante qui avait refusé de s’identifier a tout de même donné les coordonnées de sa maison de retraite où les résidents étaient privés de nourriture et de chauffage. La situation a pu être corrigée.

Après un premier contact, les seniors ont la possibilité de s’inscrire pour recevoir des appels réguliers, des messages sur Internet, ou pour participer à un groupe de conversation. Les animateurs de la ligne savaient que la solitude des personnes âgées était un problème dans le pays mais reconnaissent qu’ils n’avaient aucune idée de sa gravité.

Un exemple parmi d’autres :

Dorthy Mills, 85 ans, veuve après 58 ans de mariage, vit seule dans son appartement. Pour elle, la solitude est l’épreuve la plus insupportable. « On ne peut ni la voir ni la sentir. Mais elle est là qui pèse. Je me sens abandonnée. Il n’y a rien de pire que de prendre son repas toute seule. Je reçois un appel de la ligne argent une fois par semaine, la conversation porte sur tout et n’importe quoi, nous sommes entre amis, je reviens à la vie ».

Source

Une émission de la BBC :

Lonely elderly flood Silver Line helpline with calls http://www.bbc.com/news/health-30175910