Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GérontoLiberté

Personnes âgées en fin de vie : haut risque de dérives !

30 Novembre 2018, 06:59am

Publié par Bernard Pradines

Personnes âgées en fin de vie : haut risque de dérives !

Quand mon confrère Bernard Wary dit ce qu'il pense.

Les cinq dérives :

https://www.cairn.info/revue-jusqu-a-la-mort-accompagner-la-vie-2014-4-page-79.htm

Les seniors et le tabac : fumer ou vapoter ?

27 Novembre 2018, 06:15am

Publié par Louis Lacaze

Les seniors et le tabac : fumer ou vapoter ?

Il est toujours possible de suggérer à un senior de cesser de fumer, sans trop se faire d’illusions sur le résultat. Peut-on lui conseiller d’adopter la cigarette électronique ? S’il est actuellement admis qu’il n’existe aucune preuve qu’elle libère de l’addiction au tabac, encore faudrait-il que sa nocivité soit inférieure à celle des cigarettes classiques. S’il existe une multitude d’études sur ce sujet, toutes sauf deux manquent de rigueur scientifique, étant influencées par les industriels.

Un certain nombre de points reconnus sont à noter. Contrairement à l’opinion générale, la nicotine aux doses rencontrées dans le tabac n’est pas toxique. Par contre,  elle crée une très forte dépendance. Le danger vient des 7000 produits chimiques  qui l’accompagnent,  certains sont carcinogènes, affectent les système cardiovasculaire et respiratoire.

De leur côté, plus de 500 marques de e-cigarettes sur le marché proposent plus de 7000 variantes.  Les effets à long terme de leurs composants sont mal connus. En rechercher qui ne présenteraient aucun risque serait d’un coût prohibitif. La législation pourrait  exiger une diminution du taux de nicotine pour éviter de créer une dépendance, mais d’après les industriels cette mesure inciterait les usagers à rechercher des cigarettes illégales plus fortement dosées en nicotine.

Les experts pensent que la e-cigarette est moins nocive que les cigarettes classiques : pas de fumée, rien que la vapeur d’eau, pas de goudrons, pas de monoxyde de carbone, moins de toxines et de substances cancérigènes. Pourtant, l’estimation de la baisse de risque n’a jamais été valablement chiffrée. Franchir le pas peut donc être envisagé sans toutefois s’attendre à des effets spectaculaires.

Commentaire de Bernard Pradines : ne pas s'attendre à des effets spectaculaires en termes de sevrage est une chose; évaluer le risque à courir avec le vapotage en est une autre. Le principe de précaution est ici encore à convoquer.

Sources

Paula Span

 

Kenneth E. Warner, PhD ; Steven A. Schroeder, MD  JAMA. 2017;318(18):1755-1756

FDA’s Innovative Plan to Address the Enormous Toll of Smoking    Article payant

https://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/2653954?amp%3butm_source=jamapublishaheadofprint&utm_campaign=08-09-2017&redirect=true

On July 28, 2017, US Food and Drug Administration (FDA) Commissioner Scott Gottlieb, MD, announced a comprehensive regulatory plan to expedite reducing the toll of more than 480000 annual tobacco-related deaths in the United States.

 

Une publication qui fait le point sur le vapotage en général en 2016

Julia Belluz  E-cigarettes and health — here's what the evidence actually says

https://www.vox.com/2015/6/26/8832337/e-cigarette-health-fda-smoking-safety

Stepping into the health debate around electronic cigarettes is a messy and frustrating exercise. Depending on whom you ask, these devices are either the best technological solution to the smoking pandemic or the biggest looming threat to public health.

Le temps d’avoir raison

23 Novembre 2018, 06:23am

Publié par Bernard Pradines

Image issue du site suivant : https://www.capgeris.com/pros-1403/rapport-parlementaire-sur-les-ehpad-a41227.htm

Image issue du site suivant : https://www.capgeris.com/pros-1403/rapport-parlementaire-sur-les-ehpad-a41227.htm

Au début des années 2000, il fut décidé de supprimer les services de soins de longue durée en France. Des gériatres, dont je fus, s’opposèrent vigoureusement à cette « réforme » qui ne reposait sur aucun argument autre que des soucis d’économie. Ces services, généralement hospitaliers,  devenus plus tard des USLD, furent finalement réduits à 30% de leur capacité initiale.

En mars 2018, deux députées, l’une de la majorité et l’autre  de l’opposition, dressent le  constat ci-dessous. Il s’agit d’extraits de leur rapport parlementaire.

Faut-il en rire ou en pleurer ?

Intégralité du rapport :