Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Articles avec #autonomie

Comment bien vieillir ?

12 Mai 2017, 17:32pm

Publié par Bernard Pradines

Comment bien vieillir ?

L’invité du 13 heures du journal de France 2 du 20 avril 2017 était  Christophe Trivalle. Il explique comment faire rimer bien vieillir et plaisir dans son livre "101 conseils pour être bien dans son âge et dans sa tête".

Vidéo : faire dérouler la page en lien ci-dessous vers le bas.

Référence de l’ouvrage :

Personne de confiance : danger ?

12 Juillet 2014, 07:34am

Publié par Bernard Pradines

Personne de confiance : danger ?

La désignation d’une personne de confiance est à la mode en ce moment, douze ans après la promulgation de la loi prévoyant cette disposition.

Certes, il s’agit ici d’un progrès notable en terme d’expression de la volonté de la personne malade, en particulier quand cette dernière n’est plus en mesure de s’exprimer sur ses choix en matière de soins.

Pourtant, il convient de modérer cet enthousiasme. Des effets pervers se font actuellement jour.

Choisir par exemple la personne de confiance parmi ses enfants aboutit à privilégier, au moins symboliquement, l’un par rapport à d’autres. Ceci peut être contraire à l’équité cultivée de tous temps dans une famille.

Cette désignation peut être présentée comme obligatoire à des personnes peu informées de la loi, entrant en particulier en service hospitalier privé ou public ou même en EHPAD. Ceci est contraire à la loi.

Par ailleurs, aucun article de loi ne stipule que seule la personne de confiance est habilitée à recevoir des informations sur la santé de celle ou de celui qui l’a désignée. Si la famille comporte onze membres, rien de dispense les soignants de les informer tous de manière personnelle et adaptée à leurs interrogations.

Enfin, si aucune personne de confiance n’a été désignée ni aucune directive anticipée rédigée, la loi prévoit que la famille doit être non seulement informée mais aussi consultée, telle la personne de confiance, quant aux décisions à prendre lorsqu’un malade n’est plus en situation de s’exprimer.

Les dérives actuelles sont donc à dénoncer : obligation implicite ou explicite de désignation, information de la seule personne de confiance, refus de s’entretenir et d’obtenir l’avis d’un membre de la famille sous l’argument qu’il n’est pas la personne de confiance.

La quête du sens

7 Novembre 2013, 08:11am

Publié par Bernard Pradines

La quête du sens

Après 18 ans et demi de soins de longue durée et quelques années consacrées à la formation des soignants, c’est la quête du sens qui me semble de loin la préoccupation la plus prégnante.

Que signifie le soin à des personnes dépendantes et très fragiles, dans une fin de la vie souvent longue du fait de la chronicisation croissante des maladies ? Est-ce bien utile ? Est-ce bien nécessaire ?

Les représentations fort répandues d’une activité inutile et coûteuse (voir l’image des maisons de retraite dans les sondages), voire d’acharnement thérapeutique ne laissent pas indifférents ceux qui soignent les plus fragiles d’entre nous. Ainsi, Marie de Hennezel répond en partie à cette préoccupation. En nous mettant en garde contre une nouvelle législation qui faciliterait l’euthanasie, elle pointe le danger du moment : celui de l’abandon des plus vulnérables.

Pour ma part, je pense que ces activités subissent la triple pression de la crise économique, de la démographie croissante des personnes âgées et du sentiment du coût insupportable de leurs maladies et dépendance. Ces soucis se dissimulent souvent sous le rejet de l’acharnement thérapeutique et par l’adhésion à une théorique autonomie de décision : un fantasme de maîtrise par l’individu sanctifié par les lois de 2002, 2005 et 2007. C’est oublier trop vite que nous sommes toujours dépendants les uns des autres tout au long de notre vie, quelle que soit l’époque ou le lieu.