Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Articles avec #famille

Un site instructif

24 Décembre 2016, 08:51am

Publié par Louis Lacaze et Bernard Pradines

Voici  une source officielle d’information non négligeable pour les séniors et leurs familles ainsi qu'une incitation à s’entretenir physiquement (gymnastique séniors, hygiène de vie) pour retarder le plus possible une échéance bien souvent inéluctable.

On trouvera aussi, entre autres, des renseignements sur les tarifs des établissements autour de son domicile :

Nous pouvons tous être des aidants, bénévoles ou non, nous sommes génétiquement programmés !

15 Juillet 2014, 08:44am

Publié par Papi

Nous pouvons tous être des aidants, bénévoles ou non, nous sommes génétiquement programmés !

« Charité bien ordonnée commence par soi-même ». « C’est chacun pour soi ». « Dans la vie, personne ne te fera de cadeau ».

Tous ces lieux communs sont totalement ignorés par les soignants bénévoles qui acceptent d’agir dans la discrétion, de voir leur action parfois ignorée, de n’entendre des remerciements que de temps à autre.

Une étude publiée par Dacher Keltner, professeur de psychologie à Berkeley, université de Californie devrait les conforter dans leurs choix : la recherche moderne en psychologie vient de démontrer que nous avons naturellement tendance à nous intéresser aux personnes vulnérables, à celles qui ont besoin d’être protégées. S’inspirant de Darwin qui pensait que l’homme était naturellement bon, Keltner reprend sa formule pour la modifier et parle de survie des plus généreux.

Aider une personne déclenche une réaction chimique, la production d’une hormone, l’ocytocine. Cette hormone détend, mobilise le système nerveux pour nous inciter à aider les personnes vulnérables et à avoir une vie sociale active.

De plus, aider les personnes vulnérables a des effets positifs pour l’aidant. Différentes études ont montré que statistiquement ils étaient mieux intégrés dans la société, avaient une meilleure santé, déprimaient moins et vivaient plus longtemps !

Sources :

- un article de Melanie Haiken, http://www.caring.com/articles/caregiving-health?utm_content=20140415&utm_campaign=website&utm_source=suggests&utm_medium=email

- Une publication de Dacher Keltner, Born to Be Good: The Science of a Meaningful Life,

- Une publication de Stephanie Brown, professeur de médecine préventive, Informal Caregiving: A Reappraisal of Effects on Caregivers, Téléchargement payant (42$ !)

Cet article peut aussi se télécharger sur :

http://www.deepdyve.com/lp/wiley/informal-caregiving-a-reappraisal-of-effects-on-caregivers-u8DI0Pp47y Téléchargement payant ( 5 articles pour 20$) ou consultation gratuite pendant 5 minutes renouvelables toutes les 24h après enregistrement.

D’autres lectures sur le même thème :

Van Durme, Thérèse; Macq, Jean; Jeanmart, Caroline; Gobert, Micheline

International Journal of Nursing Studies , Volume 49 (4) – Apr 1, 2012

Abeni, Maurizio S.; Magni, Margherita; Conte, Martina; Mangiacavalli, Silvia; Pochintesta, Lara; ... [+]

Cancer Medicine , Volume 3 (1) – Feb 1, 2014

Hospice Caregivers' Experiences With Pain Management: “I'm Not a Doctor, and I Don't Know if I Helped Her Go Faster or Slower”

Oliver, Debra Parker; Wittenberg-Lyles, Elaine; Washington, Karla; Kruse, Robin L.; Albright, David L.; ... [+]

Journal of Pain and Symptom Management , Volume 46 (6) – Dec 1, 2013

Maltraitance et iceberg

30 Juin 2014, 07:15am

Publié par Bernard Pradines

Maltraitance et iceberg

Et si ce n'était que la partie émergée de l'iceberg ?

Parfois, ce sont les plaintes de familles qui attirent l'attention. Je ne suis pas convaincu qu'il s'agisse d'un critère fiable, même si ces signalements doivent être pris en compte. En effet, l'argument de maltraitance peut être utilisé par toute famille mécontente ou tout regroupement d’insatisfaits pour des raisons très variées.

Inversement, la réaction de la grande majorité des familles confrontées à une telle situation est de se taire. Soit parce qu'elles ne veulent pas voir une réalité qui les accable et les culpabilise davantage d’avoir « placé maman ». Soit parce qu’elles redoutent de subir des représailles contre leur parent ou contre elles. Soit aussi car elles ne savent pas où mettre leur parent s’il est poussé à quitter l’établissement. D'autres craintes peuvent apparaître : dans un village où l’établissement est une source indispensable d’emplois, comment devenir celui par qui le scandale est arrivé ?

Tout ceci pour dire que nous manquons d’indicateurs en termes de maltraitance. Que nous en sommes réduits à réagir trop tardivement, seulement quand quelqu’un ose crier : « au feu ! »