Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GérontoLiberté

Articles avec #fragilite

La douleur après l’orage

4 Septembre 2020, 05:02am

Publié par Bernard Pradines

La douleur après l’orage

Selon Vittori (Vittori et al, 2020), les conséquences prévisibles à long terme de la Covid-19 devraient être anticipées.

 

Première stratégie : l'anticipation des risques posés par la pandémie de COVID-19 pour les patients et les professionnels de santé. Les autorités devraient être incitées à mobiliser des ressources à ces fins et à réunir des équipes multidisciplinaires à mesure que la pandémie augmente et commence à se dissiper, pour identifier les patients et les professionnels les plus vulnérables afin de gérer leurs problèmes de santé mentale.

La deuxième stratégie consiste à surveiller les survivants du SDRA[1] de la COVID-19 pour identifier les facteurs de risque de développement d’un état de stress post-traumatique (ESPT), d’une douleur chronique et d'un syndrome de type fibromyalgique. Cette surveillance devrait être dotée d’outils thérapeutiques (pharmacologiques, psychologiques et professionnels) visant à atténuer le risque de développer un syndrome douloureux et ses séquelles.

 

La troisième et dernière stratégie devrait  se concentrer sur la planification d'études multidisciplinaires et multicentriques pour identifier la prévalence et l'histoire naturelle des incapacités physiques et psychologiques, y compris la douleur chronique et d'autres séquelles à long terme chez les survivants du SDRA de la COVID-19 afin d'évaluer l’efficacité des traitements mis en œuvre.

 

Source :

Vittori A, Lerman J, Cascella M, et al. COVID-19 Pandemic Acute Respiratory Distress Syndrome Survivors: Pain After the Storm? Anesth Analg. 2020;131(1):117-119.

 

[1] SDRA : syndrome de détresse respiratoire de l’adulte

 

La révélation de la nécessité

21 Août 2020, 05:21am

Publié par Bernard Pradines

La révélation de la nécessité

Nous n’en finissons pas d’apprendre de la Covid-19. Une pandémie qui n’est pas encore terminée, qui exige de l’envisager sereinement mais rapidement.

Un constat, parmi d’autres, s’impose : l’isolement peut être toxique pour les personnes âgées, surtout quand elles sont vulnérables. Les établissements ont balancé entre la sécurisation qui implique la distanciation, voire  la fermeture, et la liberté indispensable à une relation familiale ou amicale.

Autrement dit, vous pourrez souffrir et mourir de la Covid-19 mais aussi de dépression et de désespoir car on ne vous visite plus pour vous éviter le SARS-CoV-2. Dure réalité qui nous renvoie à des sentences telles que : « il ne faut pas les empêcher de vivre pour les empêcher de mourir ».

En filigrane apparait enfin le travail patient des soignants et l’accompagnement bienveillant des familles et des bénévoles. Nous percevons mieux qu’il ne suffit pas de pain et de soins. Cette présence permanente, ce travail souvent ingrat, ce lien maintenu avec les familles, le bénévolat qui tisse une relation avenante reviennent en pleine lumière quand leur absence ou leurs difficultés se font jour. Ce qui est considéré à l’ordinaire comme normal, voire trivial, prend la couleur du nécessaire, de l’indispensable, du vital.

Oui, nous n’en finissons pas d’apprendre car, telle la liberté individuelle et collective en général, son absence devient le révélateur de sa nécessité.

Covid-19 : que va-t-il se passer ?

10 Juillet 2020, 05:13am

Publié par Bernard Pradines

Covid-19 : que va-t-il se passer ?

Vous me reconnaissez bien là : encore un prophète, un de ceux qui lisent dans la boule de cristal ou le marc de café.

 

Les débats scientifiques sont toujours marqués par des polémiques d’écoles ou de personnes. Le relief particulier qu’elles ont revêtu récemment tient à l’urgence d’apparaitre le meilleur chercheur ou soignant. Mais aussi à la sollicitation permanente par une presse avide de conseils à flot continu censée rassurer une population inquiète. Une exposition publique d’une réalité habituellement discrète. Ainsi, il devient difficile de se taire devant une avalanche d’informations qui en arrivent à noyer l’essentiel. Quel est-il à mes yeux ?

 

La pandémie continue à  se développer au niveau mondial et adopte désormais une allure torpide par l’émergence de groupes de personnes infectées : les clusters.

 

La grande majorité des victimes des formes graves de la maladie est âgée de plus de 65 ans, soit environ 9 personnes sur 10.

 

La coexistence de la grippe saisonnière et de la Covid-19, incertaine quant à ses conséquences, devrait amener à corriger l’indigence vaccinale antigrippale dans cette population et celle qui l’entoure. Seulement 48% des personnes de plus de 65 ans se vaccinent à l’ordinaire en France.

 

Surtout, l’économie exigeant, pour ne pas s’effondrer, la reprise du travail des populations adultes, il y a fort à parier que nous verrons progressivement se développer deux attitudes distinctes : l’une relativement libérale envers la « force de travail » afin de ne pas l’entraver. L’autre, sélective, de précautions renforcées en direction et entre les personnes à risque dont surtout celles de plus de 65 ans.

 

Les protestations habituelles, souvent justifiées, évoquant la « discrimination » des personnes âgées, devraient se dissiper face à un ennemi qui n’est sensible à aucune pétition : le bien nommé SARS-Cov-2.