Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Virage ambulatoire : sortie de route ?

28 Février 2017, 06:18am

Publié par Bernard Pradines

Image issue du site : http://www.lequipevip.com/

Image issue du site : http://www.lequipevip.com/

La nouvelle manière de soigner est désormais dominée par l’obsession de l’ambulatoire. Ce dernier mot trouve son étymologie dans le mot latin ambulatio (onis) : la promenade.

En fait de promenade, il s’agit de revenir le plus vite possible d’un séjour médical ou chirurgical dans un établissement de soins. Cette tendance relève d’une volonté de faire des économies en santé. Elle se traduit par la valorisation de l’acte technique et non de la durée de l’hospitalisation. En effet, la durée de séjour est coûteuse car seuls les actes sont tarifés en faveur de l’établissement. Exemples : une cholécystectomie par cœlioscopie ne nécessite plus qu’une journée d’hospitalisation contre une dizaine au début de ma carrière, la cure d’un kyste sacrococcygien peut être réalisée avec un séjour d’une journée et de la nuit lui succédant.

Fort bien chez des patients jeunes en parfaite santé ou bien pour des personnes âgées non isolées et en bonne forme, surtout si l’intervention est bénigne. Bien vrai qu’un temps d’hospitalisation court est plutôt une bonne chose pour des personnes ayant besoin de leur « chez soi » pour retrouver rapidement leurs repères. Pourtant, la situation actuelle est en train de dériver. Sous prétexte de rattraper un retard sur d’autres nations dans ce domaine, la prise de risque est en train de s’accroitre. Exemple : sortir un samedi matin sans assurance de trouver les dispositifs nécessaires en pharmacie ou encore d’être surveillé efficacement. Sans parler de pouvoir être aidé immédiatement pour tous les actes de la vie quotidienne si l’on n’est plus capable de les assumer. Ce qui est souvent le cas chez les personnes âgées en phase postopératoire.

Dépassements d’honoraire : danger

24 Février 2017, 06:08am

Publié par Bernard Pradines

Dépassements d’honoraire : danger

La pratique dite des « dépassements d’honoraire » vise à se généraliser, en particulier dans les spécialités proposant des consultations. Cette situation est liée à un remboursement jugé insuffisant par nombre de médecins qui reçoivent des patients.

Pourtant le danger est grand de voir des personnes se priver de soins pour des raisons financières. De plus, que penser de l’humiliation publique quand une secrétaire médicale vous demande de payer des dépassements que vous ne pouvez pas honorer ? Où est passé le serment d’Hippocrate quand le secret médical est violé par l’annonce à voix haute de votre prénom et de votre nom, voire de votre adresse, de votre numéro de téléphone, voire de votre diagnostic lors de la consultation ou de l’entrée ? Le tout suivi d’une demande de frais non remboursables que vous ne pouvez pas avancer lors de la sortie.

J’ai honte pour la médecine française !