Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GérontoLiberté

A noter : 7500 pas quotidiens maintiennent les seniors en forme aussi efficacement que 10 000 pas

30 Juillet 2019, 05:52am

Publié par Louis Lacaze  

A noter : 7500 pas quotidiens maintiennent les seniors en forme aussi efficacement que 10 000 pas

Il est communément admis que pour se maintenir en forme et préserver sa santé, on doit effectuer un minimum de 10 000 pas tous les jours. Bien que recommandé par l’OMS ce nombre ne repose sur aucune base solide. Pire, il aurait pour origine le nom d’un podomètre japonais fabriqué dans les années soixante, le « 10 000 pas ».

 

Pour combler cette lacune, une cohorte de 17 708 femmes américaines a accepté de s’équiper de 2011 à 2015 d’un podomètre qui a enregistré le nombre de pas, l’intensité de la marche et divers paramètres pendant 7 jours. Parmi elles, 16 741 satisfaisaient aux critères d’inclusion dans l’étude. Leur âge moyen était de 72 ans, Le nombre quotidien moyen de pas était de 5499. L’interprétation des données a montré un taux de mortalité de celles qui faisaient 4400 pas qui était inférieur de 41% par rapport à celles du dernier quartile qui se contentaient de 2700 pas. Le nombre de pas semble avoir plus d’importance que la somme de l’énergie dépensée après élimination des facteurs de confusion. Si la baisse du taux de mortalité continue de baisser jusqu’à 7500 pas, elle se stabilise au-delà pour des valeurs supérieures.

Les résultats de ces travaux fragilisent l’exigence classique de 10 000 pas qui pouvait rebuter un certain nombre de personnes. Le gain maximal obtenu à partir de 7500 pas représente environ 6 km parcourus en 75 minutes au rythme de 100 pas à la minute. Ils n’ont pas à être parcourus d’une seule traite, les tâches du ménage ou les activités professionnelles peuvent en représenter une part conséquente. Pourquoi ne pas faire son petit bilan personnel en utilisant un podomètre ou une application mobile qui transforme un smartphone en podomètre ?

 

Commentaires de Bernard Pradines : je reste toujours perplexe devant les résultats de telles études. En effet, les critères d’inclusion retiennent des femmes- pas des hommes- volontaires qui sont de surcroît les plus « compliantes » au port d’un podomètre pendant plus de 10 heures par jour et au moins pendant 4 jours sur les 7 prévus. Je suis convaincu qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle femme ; un tel dispositif nécessite une motivation et des fonctions cognitives correctes. De plus, les objectifs en termes de marche ne sont accessibles que pour des personnes bénéficiant de fonctions locomotrices de qualité minimale.

Ainsi, une fois encore, le biais de sélection pointe son nez. Sans parler de la « causalité inverse » toujours à l'affût : ce sont les personnes qui vivront le plus longtemps qui sont aptes à marcher plus longtemps. Plus intéressante est la notion de seuil maximal de bénéfice. Cette notion n’est pas nouvelle ; outre le fait que ce sont ceux qui ont le plus besoin d’activité physique qui en pratiquent peu ou pas, un effort trop important n’est pas bénéfique. Il reste à s’interroger sur son effet délétère.

 

Source :

Lee IM, Shiroma EJ, Kamada M, Bassett DR, Matthews CE, Buring JE. Association of Step Volume and Intensity With All-Cause Mortality in Older Women. JAMA Intern Med. 2019 May 29.

Etat bucco-dentaire des personnes âgées : trop souvent négligé

26 Juillet 2019, 05:19am

Publié par Bernard Pradines

Afin de pourvoir à cette insuffisance, un outil de dépistage est actuellement proposé ; il s’agit de l’OHAT (Oral Health Assessment Tool). Bien sûr, un outil ne peut pas tout. Mais il constitue souvent un excellent pense-bête pour …  ne rien oublier.

Une version française est disponible, issue de la présentation suivante : http://www.medecine.ups-tlse.fr/capacite/2016/la_bouche.pdf

Etat bucco-dentaire des personnes âgées : trop souvent négligé

L’interprétation en est fournie dans le même document :

Etat bucco-dentaire des personnes âgées : trop souvent négligé

Autres références :

Chalmers JM, King PL, Spencer AJ, Wright FA, Carter KD. The oral health assessment tool--validity and reliability. Aust Dent J. 2005 Sep;50(3):191-9.

Thèse : http://thesesante.ups-tlse.fr/19/1/2012TOU33067.pdf

Une question trop rarement posée

23 Juillet 2019, 05:18am

Publié par Louis Lacaze

Face à un nouveau patient, tous les médecins maîtrisent une série de questions habituelles qui leur permettront d’explorer ses éventuelles pathologies. Une question n’est pas toujours posée : quels sont vos objectifs dans la vie ? Elle peut être formulée de différentes façons : qu’espérez-vous ? Comment vous voyez-vous dans un mois ?

Ces questions peuvent apporter des informations importantes sur le cadre de vie du patient, ses projets. Espère-t-il être remis sur pied pour un mariage dans sa famille dans un mois ? Recevoir un traitement qui mettra fin immédiatement à ses souffrances ? Les réponses à apporter renforceront son optimisme ou au contraire devront le tempérer.

Poser ces questions prouve au patient que son cas vous intéresse au plus haut point. Il apprécie d’avoir l’occasion de parler de ce qui à ses yeux revêt le plus d’importance, autrement dit sa santé. Consacrer deux ou trois minutes à ces questions peut avoir des conséquences positives remarquables chez un nouveau patient. Il se sent pris en considération.

Source :