Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Les missions générales du psychologue en EHPAD

27 Février 2015, 07:49am

Publié par CTPG

Proposé par les membres du CTPG (Collège Tarnais des Psychologues Gérontologues). Présidente : Carole Carnémolla- Cousin.

Rappel :

Le ou la psychologue possède une formation universitaire spécialisée en psychologie (niveau bac + 5), indispensable pour exercer.

L'usage professionnel du titre de psychologue, accompagné ou non d'une spécialité est réservé aux titulaires d'un diplôme, certificat ou titre sanctionnant une formation universitaire fondamentale et appliquée de haut niveau. Pour obtenir le titre de psychologue, il faut être titulaire d'une licence, d'un master 1 et d'un master 2 en psychologie, ce qui correspond à cinq années après le bac.

Ses missions générales :

Quelle que soit la façon dont le ou la psychologue intervient dans l’établissement, sa principale mission est de permettre au résident de rester une personne à part entière, de le restituer dans son histoire personnelle afin de mieux appréhender la multiplicité des pertes réelles et ressenties. Elle a aussi pour but de garantir la plus grande autonomie psychique possible de la personne dans le respect de ses choix et de ses attentes en conciliant une indispensable liberté avec une nécessaire sécurité. Ce respect est à faire valoir autant dans les situations de pertes d’autonomie psychique que dans l’accompagnement en fin de vie.

Dans le deuxième texte sur ce sujet sont évoquées les diverses missions du psychologue en EHPAD.

Sur le même thème, on lira aussi avec intérêt sur ce blog :

Gériatrie et soins palliatifs : un objectif identique ?

24 Février 2015, 08:35am

Publié par Papi

Rappel : GérontoLiberté aimerait mieux vous connaître pour mieux répondre à vos attentes : http://goo.gl/forms/3XYpKko8My

Gériatrie et soins palliatifs : un objectif identique ?

Depuis une dizaine d’années il est reconnu que la gériatrie et la médecine palliative sont devenues des cousines intellectuelles. Les soins palliatifs n’accompagnent pas uniquement les personnes âgées mais se penchent sur la gestion, l’accompagnement, l‘aide aux aidants indispensables à l’accompagnement des maladies graves.

La gériatrie reconnait que les personnes âgées sont fragiles, atteintes de pathologies multiples qu’il est impossible de traiter séparément. La gériatrie est donc très proche de la médecine palliative et certaines voix se sont élevées aux USA pour demander que soit défini avec précision le domaine de chaque spécialité pour éviter que soient piétinées les plates-bandes respectives et ménager les susceptibilités.

Le Dr Diane E. Meier, directrice d’un centre de recherche en soins palliatifs et le Dr James T. Pacala, spécialisé en gériatrie jugent une pareille attitude totalement stérile et pensent qu’une collaboration des deux disciplines centrée sur l’intérêt des patients serait plus fructueuse. Les gériatres ne se contentent pas de soigner chaque maladie rencontrée chez une personne âgée. Les spécialistes en soins palliatifs ne sont pas les seuls experts en polypathologies. Chacun devra donc s’employer à ne pas blesser un confrère. Le diagramme illustré au début de cette contribution avec des variantes montre que bien des secteurs de la gériatrie et des soins palliatifs ont un domaine commun, l’objectif de tous étant d’apporter la meilleure qualité de soins possible à des patients particulièrement vulnérables.

Sources :

Un article du blog Geripal : http://www.geripal.org/2014/11/geriatrics-and-palliative-medicine.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Geripal+%28GeriPal%29

L’auteur de l’article de Geripal s’est inspiré de Controversies in geriatrics and gerontology - Is Palliative Care the “New” Geriatrics? Wrong Question —We’re Better Together

James T. Pacala, MD, MS  http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jgs.13050/pdf

et de l’article Focusing Together on the Needs of the Sickest 5%, Who Drive Half of All Healthcare Spending

Diane E. Meier, MD

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jgs.13020_1/pdf

Et, découvert en France sur le site du Dr JD : Soins palliatifs : l’importance d’aider le patient et l’aidant pour ajouter de la vie. http://www.docteurjd.com/2014/06/19/soins-palliatifs-limportance-daider-le-patient-laidant-pour-ajouter-de-la-vie/

Lutte contre le vieillissement. Une vaste escroquerie ?

19 Février 2015, 09:44am

Publié par Papi

Rappel : GérontoLiberté aimerait mieux vous connaître pour mieux répondre à vos attentes : http://goo.gl/forms/3XYpKko8My

Lutte contre le vieillissement. Une vaste escroquerie ?

Un commentaire récent publié dans Gérontoliberté souligne que le rêve d’immortalité a toujours hanté les imaginations, et pas uniquement celles des poètes. La recherche médicale tient à se démarquer de ce rêve et précise que si elle tente de retarder le vieillissement, c’est qu’elle vise à maintenir la population en bon état de santé le plus longtemps possible.

Le Dr. S. Jay Olshansky, professeur de médecine et chercheur dans le centre d’études du vieillissement de Chicago regrette que dès qu’un texte scientifique touchant à son domaine arrive à parution, toute une industrie l’exploite pour promettre monts et merveilles. A partir de l’annonce d’une simple piste de recherche, la publicité entre en action : crèmes de beauté, Botox, suppléments diététiques, hormones, tout cela vendu souvent librement, parfois avec effets secondaires dangereux. Les revenus de cette industrie sont vertigineux : 190 milliards de dollars en 2013 aux Etats-Unis.

En conclusion, le Dr Olshansky suggère de revenir tout simplement aux prescriptions que ses confrères proposent depuis des décennies : une alimentation saine et de l’exercice. Achetez une bonne paire de chaussures de jogging ou de marche. Inutile de dépenser votre argent ailleurs.

Source :

Science (and Quacks) vs. the Aging Process

http://tinyurl.com/pzbwzs2