Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GérontoLiberté

Canicule et médicaments

30 Juin 2019, 11:00am

Publié par Bernard Pradines

Le Journal International de Médecine (JIM) rapporte le 25 juin 2019 les précautions publiées par l’ANSM (L’Agence française nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) dans la prise des médicaments en cas de vague de chaleur :

« L’ANSM souligne en outre que les médicaments les plus susceptibles d’augmenter le risque de déshydratation et/ou de coup de chaleur sont les diurétiques, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, les antidépresseurs sérotoninergiques, les inhibiteurs de la pompe à proton, la digoxine, les benzodiazépines, les neuroleptiques, les hypoglycémiants oraux, les sartans, les antagonistes calciques et les β-bloquants. »

Si vous souhaitez connaitre la famille des médicaments que vous consommez, il convient de lire le document qui est joint à chaque boite, en particulier la rubrique relative à la classification pharmacologique. Il sera aussi utile de lire celle qui détaille la conservation du produit.

En savoir davantage (source ANSM) :

cliquer pour agrandir 

Canicule et médicaments

A domicile : témoignage de Constance, aide-soignante

28 Juin 2019, 05:20am

Publié par Constance

Extrait :

"Le maintien à domicile n’est pas un choix. Il est un combat"

Depuis quelques années, la situation des personnes âgées soignées à domicile évolue défavorablement. Les mobilisations et transferts nécessitent désormais un binôme réunissant aide-soignant(e) (AS) et aide à domicile (AD). Les retours de l’hôpital et des cliniques se sont faits plus précoces, le personnel à domicile est vieillissant.

Le coût de la prestation de l’AS est pris en charge par l’assurance maladie, le montant de celle de l’AD est assumé par la famille. Cette dernière somme est compensée en fonction des revenus des malades par l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA) mais il demeure un reste à charge. Si cette contrainte ne peut pas être honorée par la personne concernée et par sa famille, il faudra se priver d’AD.  La conjointe ou le conjoint doit alors apporter l'aide indispensable en remplacement de l’AD. Sauf que les conjoints sont âgés. Peut-on demander à des conjoints âgés ou très âgés de fournir un effort physique au moins deux fois par jour, lors du lever et du coucher, et 365 jours par an, dimanches et jours fériés compris ... surtout quand ils souffrent eux-mêmes de pathologies liées à l'âge ?

Ils ont eux-mêmes souvent des difficultés articulaires, des douleurs chroniques voire d’autres pathologies liées au vieillissement. De plus, il faut s'occuper de son conjoint malade à la fois le jour et la nuit. D’où l’inévitable fatigue. Beaucoup ne savent pas demander au Conseil Départemental une révision de leur plan d'aide APA. Ou bien ils ne l’osent pas ou ne le veulent pas.

Le maintien à domicile n’est pas un choix. Il est un combat.

Etre aidant ; un sacrifice ?

25 Juin 2019, 05:29am

Publié par Bernard Pradines