Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Articles avec #politique

Euthanasie contre la volonté du patient ?

10 Mars 2017, 06:39am

Publié par Bernard Pradines

La revue en ligne « Gènéthique » fait état d’une euthanasie qui aurait été pratiquée aux Pays-Bas contre la volonté de la patiente.

A ce propos je suis frappé par la difficulté des participants, lors de mes conférences-débats et formations de professionnels, à définir l’euthanasie. Beaucoup avancent la technique employée, d’autres ne situent pas ce geste dans des conditions précises de diagnostic, de pronostic, de légalité et de modalités. Surtout, c’est la demande de la personne qui est oubliée, confondant ainsi l’homicide et l’euthanasie.

Si l’on écoute l’ONFV (Observatoire National de la Fin de Vie) dans son rapport de 2011, la définition suivante de l’euthanasie devrait être retenue : « un tiers met intentionnellement fin à la vie d’une personne à sa demande, afin de faire cesser une situation qu’elle juge insupportable ».

L’ONFV poursuit un peu plus loin dans le même rapport en précisant cette définition :

 « Euthanasie et suicide assisté sont donc tous deux caractérisés par une demande explicite du patient de mourir, mais dans le second cas l’assistance du médecin se limite à prescrire et/ou fournir à la personne concernée les médicaments qui lui permettront de se donner la mort. »

Ainsi, il n’existerait jamais d’euthanasie « contre la volonté de la patiente ».

Sources :

Nous ignorons nos infirmières. Qui va donc rester pour nous soigner ?

7 Mars 2017, 06:37am

Publié par Louis Lacaze

Nous ignorons nos infirmières. Qui va donc rester pour nous soigner ?

Au cours de ses visites, le docteur Kirsch a souvent l’occasion de constater qu’une infirmière se retrouve avec un nombre  anormalement élevé de patients à suivre. En fait lorsqu’une de ses collègues est absente, sa charge de travail retombe sur le personnel présent. Une question se pose : une infirmière qui se retrouve surchargée de travail conserve-t-elle tous ses moyens et toute son efficacité ? Cette question posée aux administrateurs d’établissements de santé reste généralement sans réponse.

Les infirmières souffrent de cette indifférence, ont l’impression d’être poignardées dans le dos et de n’être qu’une quantité négligeable.

A notre époque de pénurie financière on peut s’interroger sur les conséquences de cette politique de recherche systématique de rentabilité dans le domaine de la santé. Si nous restons indifférents devant les conditions de travail des infirmières ne serons-nous pas les premiers à en supporter un jour les conséquences ?

Source :

 Michael Kirsch