Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

GérontoLiberté

Articles avec #maltraitance

Maltraitance : parlez-en à votre coiffeur !

21 Mars 2017, 06:41am

Publié par Louis Lacaze

Depuis le 1er janvier les coiffeurs de l’état de l’Illinois remplissent une fonction inattendue précédée d’une formation particulière leur permettant de repérer les traces de maltraitance sur leurs clientes et clients, puis de les amener à se confier. Ils pourront éventuellement signaler les cas de maltraitance aux services compétents sans courir le risque d’être poursuivis en justice mais chercheront surtout à inciter les victimes à contacter directement les services concernés.

Beaucoup de femmes considèrent un salon de coiffure comme un lieu sécurisé où elles se retrouvent en communauté. Elles peuvent faire à leur coiffeur des confidences qu’elles ne feraient à personne d’autre. La conversation peut durer des heures, accompagnée d’un contact physique très personnel qui ne se rencontre que dans très peu de professions et crée un lien très particulier entre le professionnel et la clientèle.

Les boxeurs et autres adeptes de sports violents sont loin d’être les seuls à souffrir des coups qu’ils ont reçus. Un conjoint violent peut frapper son épouse à la tête pour ne pas laisser de marques visibles. Les conséquences de ces actes de violence sont maintenant connues : instabilité psychologique, sautes d’humeur, altération de la personnalité, perte de mémoire, démence. Elles apparaissent clairement lors de l’examen du cerveau au cours d’une autopsie. Le Dr Jacquelyn Campbell, professeur de médecine insiste pour qu’une patiente qui se présente avec un œil « au beurre noir » soit systématiquement soumise à des tests et examens neurologiques pour vérifier si le cerveau a été touché.

Sources :

Kastalia Medrano :

Des vérités redoutables

24 Janvier 2017, 06:30am

Publié par Bernard Pradines

D’accord ou pas avec les causes et conséquences ici exposées.

 

Toutefois, il s’agit de vérités qui dérangent et qu’il n’est plus possible d’étouffer du fait de l’existence d’Internet quand celui-ci est correctement utilisé :